5 Septembre, 2013 à 7 Septembre, 2013
De nombreuses signatures seront organisées du 5 au 7 septembre par la librairie Chapitre installée pour l'occasion à La Poudrière (rue François Rabelais). Ne manquez surtout pas la dédicace avec le photojournaliste Yan Morvan pour son livre-événement Gang Story (aux éditions Manufacture de livres).
Touché par le témoignage de Jean-Robert Cader dans son ouvrage "Restavèk, enfant-esclave à Haïti. Une autobiographie", le photographe Vlad Sokhin décide en 2012 de se rendre dans la capitale haïtienne pour "voir de ses propres yeux si cette forme d'esclavage existe toujours." Il y rencontre Judeline, Faustin ou Etienne, des "restavèks" (en créole haïtien, dérivé du français "reste avec") qui travaillent pour des familles "d'adoption" en échange d'un toit et de la nourriture. Leur quotidien fait l'objet d'une exposition présentée dans le cadre du festival Visa pour l'Image.
Après la guerre, la paix ! Couvrir les pires événements des trente dernières années, cela peut sembler long, même lorsqu'on est photographe de guerre. En 2012, Eric Bouvet a décidé de photographier le bonheur et de participer à l'un des festivals les plus spectaculaires au monde, dans le désert du Nevada aux États-Unis. De ce voyage singulier est né la série Burning Man, qui sera exposée cette année dans le cadre du festival Visa pour l'Image.
Le 1er juillet dernier dans le cadre de la semaine d'ouverture des Rencontres d'Arles, Hervé le Goff ouvrait notre série de rencontres autour de la photographie. Dans la superbe cour de la Galerie Huit à Arles, le journaliste, critique et essayiste français à répondu à la question : quelle place pour le noir et blanc dans la photographie contemporaine ?
Frank Bordas est éditeur et imprimeur d’art. Au sein du studio du même nom, il poursuit l’histoire de l’atelier de gravure qu’il a adaptée au numérique. Entrons dans le monde de l’impression d’art !
Canon vient de dévoiler son nouveau PowerShot G16, qui dispose d'un capteur CMOS haute sensibilité de 12,1 millions de pixels (1/1.7") et du nouveau processeur de traitement d'image DIGIC 6.
"Les Chinois aiment les marques, et Sipa est une bonne marque," affirme Charles Jing, ancien photographe, collectionneur et président de CJI Group Ltd. En tant qu'actionnaire de Sipa [la plus importante agence de presse photographique indépendante en France] depuis mars dernier, il souhaite développer la présence de l'agence photo en Chine et en Asie.
Le 22 mars 2013, le tribunal de commerce de Paris confiait Sipa à Miquel Ferro (Rex Features) et à Paul Marnef (Isopix). Deux autres actionnaires, Charles Jing (CJI), et Philippe Mackowiak (Novisys) s'engageaient alors à remettre sur les rails la célèbre société fondée par Gökşin Sipahioğlu il y a plus de 40 ans et devenue la plus importante agence de presse photographique indépendante en France. Comme l'explique Miquel Ferro dans une interview réalisée à l'occasion du festival de photographie de Dali, Sipa s'apprête à s'implanter en Chine afin de bénéficier du potentiel d'un marché en croissance.
L’atelier de Jean-Pierre Gapihan se trouve en bordure du Père Lachaise à Paris. Cet ancien photographe, qui s’est tourné vers l’encadrement, apporte la touche finale à l’accrochage des oeuvres de ses anciens pairs pour des galeries comme Agnès B., André Magnin, Polaris ou Revue Noire. Une touche discrète car, affirme-t-il, le destin du cadre, c’est de se faire oublier, hélas !
29 Août, 2013 à 20 Septembre, 2013
La 56ème édition de la Bourse du Talent mettra en lumière les talents émergents de la photographie des univers Espace / Paysage / Architecture. Il n'est pas trop tard pour participer ! Créée en 1998, alors que la photographie amorce son virage vers le numérique, la Bourse du Talent a fait le choix de se positionner pour la création contemporaine et, plus particulièrement de donner des repères aux jeunes artistes.

Pages