MEHEZA ou vivre dans un orphelinat

Coup de Coeur BT #31 /
MEHEZA ou vivre dans un orphelinat / Catalina Martin-Chico / Présentation
© Catalina Martin-Chico 
Meheza c'est à dire libre et sans peurs.
Meheza, c'est ce nom en dialecte kotocoli qu'ils ont choisi pour me baptiser dès mon arrivée parmi eux.
C'est ce nom que j'ai retenu comme titre de mon travail évoquant ces enfants que je souhaiterais, moi, un jour libres et sans peurs.
Un équilibre et une assurance qui seraient une forme de revanche sur les handicaps avec lesquels ils démarrent dans la vie. Par dessus tout, le manque du plus essentiel, les fondations de l'édifice, de ce qui leur permet de se construire forts et résistants : l'amour maternel.
L'être qui leur donne la vie, à qui on est censé être le plus intimement uni leur lache la main…
Comment s'y résoudre? comment lutter dans les moments difficiles, avec quelles armes ? comment se donner a soi la quantité d'amour nécessaire pour survivre ? comment ne pas glisser sur ce chemin boueux ? …
L'abandon sera désormais leur champ de bataille durant une bonne partie de leur vie.
Ce que j'ai voulu transmettre à travers mes photos c'est que ces enfants restent malgré tout des enfants. Avec leurs joies et leurs peines, leur caprices et leur mystère. Avec leur retentissante force…
Force qui se mêle a la fragilite, frontière si fine parfois…
Force qui prend la forme d'un cri, d'une larme, d'un rire, d'un silence.

Travail realisé dans les orphelinats Bernardita Serrano, Concepcion-Chile- en décembre 2004 ; et Solignyogobu, Sokode-Togo- février 2006.
Un travail au Yemen est prevu pour mai 2007. 

photographie.com : 2007-05-11

Pages