Cinq questions à Nicolas Havette et Guillaume Chamahian, directeurs artistiques des Nuits Photographiques

Interview

Les Nuits Photographiques investiront cette année le 20ème arrondissement de Paris. Au programme : une cinquantaine de films photographiques, des lectures de portfolio, des ateliers photo pour les enfants et bien sûr beaucoup de bonne musique ! 

© Christopher Anderson / Magnum Photos

Photographie.com : Vous vous installez cette année dans le pavillon Carré de Baudouin, et dans le square des Saint-Simoniens…

Oui, pour les trois premières soirées des Nuits Photographiques (les 26, 27 et 28 juin) nous nous installons avec un grand plaisir dans les jardins du pavillon carré de Baudouin, un lieu que la Mairie du XXe arrondissement à voulu ouvert à tous et surtout ouvert à la création contemporaine.

La soirée du 29 juin se déroulera dans le square des Saint-Simoniens. La popularité des Nuits Photographiques se confirmant depuis trois ans, nous avons besoin lors de notre soirée de clôture d'accueillir un public très nombreux : le parc des Saint-Simoniens (à deux pas du pavillon carré de Baudouin) nous semblait être le lieu adéquat.

© Jérome Sessini / Magnum Photos

Photographie.com : La manifestation a-t-elle passé un cap en fêtant son 3e anniversaire ?

Ce qui a changé surtout c’est sa formule : un condensé de films-photographiques sur quatre jours et soirées d’affilée ! 

Pour la programmation de nos soirées, nous gardons le même modèle qui a déjà fait ses preuves lors des éditions précédentes. Nous accueillons notre public en musique, en attendant la nuit, de 20h30 à 22h30. Cette année, outre les DJs de la Dame Noir, nous avons le plaisir d'accueillir l'Octuor de Violoncelle pour notre soirée d'inauguration. Les premières parties des soirées de projections sont consacrées aux 19 films-photographiques sélectionnés sur appel à candidature. Le public pourra voter pour élire son film préféré.

La deuxième partie mettra à l'honneur des invités reconnus du monde de la photographie et de la création photographique trans-média. Les "coups de cœur" du festival viendront apposer un point d'orgue à la fin de chacune des soirées. À noter que certains d'entre eux sont présentés en avant-première, comme le film Crusade de Olli Bery le soir de l'inauguration.

Cette année encore nous soutenons les photographes "hors des murs" du festival avec la campagne d'affichage renouvelée avec notre partenaire CBS Outdoor. Campagne que nous concevons dès sa création en 2011 comme une exposition d'images d'auteur proposées au public parisien.

L'identité du festival évolue et les activités s'étoffent puisque cette année nous proposons également des lectures de portfolio le jeudi 27 juin (inscription sur place à 13h), ainsi qu'une collaboration le vendredi à partir de 16h avec la plateforme OPEN Show (ou le public pourra rencontrer de manière privilégiée les photographes auteurs et leur travail en cours). Nous mettons également en avant pour la première fois des formes nouvelles, comme les installations dans le jardin et le parc des Ready Made de Cyril Le Van ou bien encore une projection particulière du très beau travail en gif animés de Marcel Meyer : My Favourite Childhood Nightmares.

Gilles Favier, le directeur artistique du festival ImageSingulières à Sète, ouvre cette année son édito avec : "Cinq ans ce n’est pas un anniversaire. Pas une date à cocher mais juste une fierté : celle d’avoir passé un cap !" C’est un peu la même chose pour nous : malgré toutes les difficultés rencontrées, en particulier un schéma économique fragile, on est toujours là !

© Olli Bery / Crusade

© Olli Bery / Crusade

Photographie.com : Vous avez cette année trois invités de marque : Magnum, Louis Lumière, Panos Pictures…

Il nous semblait évident d'inaugurer notre troisième édition avec Magnum Photos, car dès 2004 l'agence a créé un studio multimédia : Magnum In Motion. Selon l'agence, les Magnum in Motion sont des "sujets multimédia qui conjuguent la force de l’image aux commentaires du photographe. Le spectateur peut s’approcher au plus près de l’univers du photographe pour une meilleure compréhension de sa vision et de ses choix."

À noter en entrée de la programmation Magnum Photos le film-photographique de Jérôme Sessini sur Alep, témoignage implacable des évènements qui se déroulent quotidiennement en Syrie.

Le jeudi soir, l'Ecole Nationale Supérieure Louis-Lumière propose un programme exceptionnel : les expérimentations des formes de narration ne manqueront pas de surprendre le public ! L'ENS Louis Lumière dispense un enseignement dans le cadre de trois sections – cinéma, son, photographie, les chevaux de bataille de notre festival. Cette école sous tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche forme les auteurs et penseurs du film-photographique à venir. Nous sommes fiers de les compter parmi nos invités d'honneur cette année.

Suivra pour la troisième soirée l'agence Panos Pictures (Londres), une agence photo spécialisée dans les problématiques sociales. Poussée par la vision et l’engagement de ses photographes, Panos est connue internationalement pour son approche novatrice et intelligente, pour son intégrité et sa volonté de suivre des histoires difficiles. Reconnaissant aujourd’hui que la photographie "n’est plus seulement une image sur une page de magazine", l'agence s'engage de manière productive et volontaire dans toutes les formes de communication visuelle, produisant des expositions, multimédia et vidéo ainsi que des projets de documentaires sur la durée. Panos Pictures croit dans une photographie engagée et Les Nuits Photographiques également.

Lors de notre soirée de clôture, nous mettrons à l'honneur également une programmation du Monde avec une sélection particulière du web documentaire Une Année en France produit par lemonde.fr, ainsi qu'une programmation particulière de la Nuit des Images du musée de l'Elysée, notre cousine suisse, qui se déroulera à Lausanne au même moment que notre festival.

Comme vous pouvez le constater, cette année encore la programmation du festival sera riche et diversifiée. Notre programmation et nos écrans se veulent une fenêtre sur le monde.

© Valentina Barriga / Parce que nous sommes tels

Photographie.com : Le film-photographique (notion que vous avez inventé il y a quelques années) commence-t-il à s'installer durablement dans le monde de la photo ?

Le film-photographique : nous avons juste essayé de donner un nom à cette forme et attirer l'attention des diffuseurs, des créateurs et des amoureux de l'image contemporaine. La création photographique a longtemps été frileuse à l'égard des écrans ; la plateforme de diffusion des Nuits Photographiques est un outil utile et efficace pour montrer que la photographie a tout à gagner à se poser la question de l'écran, au même titre que la question du mur pour l'exposition ou de la page pour le livre.

Nous avons reçu 300 dossiers de candidatures comme les deux années précédentes. Nous avons constaté que la qualité et l’originalité des films proposés sont chaque année de plus en plus riches. Puis quand vous voyez la production de nos invités, la force, la puissance qui se dégagent du mélange trans-média (photo / video / son), on ne peut que porter un large sourire en pensant à l’avenir de création photographique.

Nous développons cette année un catalogue avec les films-photographiques que nous avons sélectionnés depuis la création du festival afin de proposer aux structures, festivals et institutions intéressés de pouvoir créer un programme de projection spécifique adapté à leur espace et à leur public.

Le développement des Nuits Photographiques ne se restreint pas aux limites du festival.

© Fernando Moleres / Waiting for justice

Photographie.com : Quels seront les moments forts cette année ?

Nous soutenons avec ferveur l'ensemble de notre programmation. Il y a aura samedi soir l’arrivée de Obama en hélicoptère sur la pelouse du square Saint-Simoniens, mais c’est encore un secret !

Et pour ceux qui ne pourront pas être à Paris le temps du festival, nous préparons une projection particulière, pendant la semaine d'ouverture des Rencontres d'Arles !

Propos recueillis par Roxana Traista

21/06/2013 

www.lesnuitsphotographiques.com 

© Marcel Meyer / My Favourite Childhood Nightmares.

© Marcel Meyer / My Favourite Childhood Nightmares

Festival, du 26 Juin 2013 au 29 Juin 2013.