Escales de mémoires

 

Sept photographes, dont Arno Gisinger, Bruno Boudjelal, Olivier Laban-Mattei et Stéphanie Lacombe ont participé, entre 2007 et 2011, à la mission photographique organisée par la la ville de Bastia dans le cadre du programme de Rénovation Urbaine des Quartiers sud de la Ville. Les objectifs de la mission consistent à favoriser la parole et le dialogue, à encourager les pratiques et liens sociaux, à travailler sur la symbolique des lieux et à conserver la mémoire des quartiers.

 (c) Arno Gisinger / /CMP/collection de la Ville de Bastia «Bastia Sud», 2007

 

Arno Gisinger

"J’ai choisi d’exposer symboliquement ces photographies sur le mur de la jetée du Dragon, afin de confronter le regard du visiteur de la vieille ville à ces images prises de l’autre côté de la citadelle," explique Arno Gisinger, qui a décidé de décidé de dresser un portrait "topographique" des quartiers sud de Bastia. "Parcourues de mots recueillis auprès des habitants des quartiers sud durant l’été 2007, quatorze « cartes postales » de grand format étaient ainsi visibles au cours d’une promenade sur la jetée. Deux longues-vues installées sur le port et à la citadelle permettaient également d’observer ces images comme s’il s’agissait de hauts-lieux touristiques. Une façon de rapprocher visuellement ces deux "moitiés" de Bastia, et de faire prendre conscience aux habitants qu’ils font tous partie de la même ville."  

© Jean-François Joly /CMP/collection de la Ville de Bastia «La Grande Barre, 2008 »

Jean-François Joly

A la suite de rencontres et d’entretiens avec des habitants de la Grande Barre, à la cité Aurore de Lupino, Jérôme Camilly , journaliste-écrivain et Jean-François Joly, photographe, ont croisé leur approche respective sans jamais illustrer la photographie de l’un ou les propos de l’autre. "Dans ma pratique du portrait, le rapport à la personne photographiée est toujours unique et singulier. Le résultat tient à tant et à si peu de paramètres à la fois que je suis toujours étonné lorsque je découvre la photographie réalisée. La réussite n’est jamais acquise quel que soit le temps passé ou la qualité de la relation instaurée avec la personne photographiée," affirme le photographe.

© Olivier Laban-Mattei /CMP/collection de la Ville de Bastia «Un été au quartier, 2010»

Olivier Laban-Mattei

Ce reportage photographique en noir et blanc et en couleurs retrace la vie des habitants dans l’espace public pendant l’été. De jour comme de nuit, ces photographies nous invitent à partager le quotidien de citoyens bastiais dans leurs activités diverses et variées : mariage, jeux d’enfants, scènes de vie au pied des immeubles le soir “à la fraîche”, parties de cartes, boulistes, feux de la Saint-Jean, ballades nocturnes,bal populaire, fête de la musique, souvenirs, détente à la plage, etc. Des moments simples de la vie que le regard d’Olivier Laban-Mattei met en lumière avec finesse et dynamisme.

© Stéphanie Lacombe /CMP/collection de la Ville de Bastia «Un été au quartier, 2010»

Stéphanie Lacombe/Agence Myop

"L‘île de Beauté, Bastia, le soleil, la mer et Lupino. Lupino est une cité HLM, dans les quartiers Sud de la Ville de Bastia," explique Stéphanie Lacombe, qui a photographié la vie quotidienne de ses habitants. "Du ferry, nous la voyons de loin quand nous arrivons du large. Elle est là, juste de l‘autre côté du port, après le tunnel, au dessus de la nationale 193, à côté du cimetière et face à la mer. Le quartier Lupino a cette particularité d‘être flanqué sur une belle colline mais sa construction hâtive dans les années 60, lui donne un cachet atypique. Là où des architectes s‘évertuent à construire de longues barres parallèles et symétriques pour le logement de masse, ici, un vent du sud a fait rouler les blocs d‘habitations. C‘est un labyrinthe ardu et grimpant."

L'exposition organisée au Musée de Bastia, Palais des gouverneurs, présente également les travaux de Bruno BoudjelalJérôme Camilly et Léa Eouzan

 

25/01/2013

 

Exposition, du 25 Janvier 2013 au 24 Mars 2013.