Ciril Jazbec, lauréat du Photo Folio Review

Ciril Jazbec a été récompensé pour sa série Waiting to move, qui documente la vie quotidienne dans un petit village inuit en Alaska, menacé par le changement climatique. Le travail du photographe slovène sera exposé aux Rencontres d'Arles en 2014.

© Ciril Jazbec

Situé sur une petite île de la côte nord ouest du Canada, le petit village de Shishmaref abrite une communauté de 650 d'Inuits Inupiaq. En 2000, Shishmaref fait la une des journaux du monde entier, lorsque des phénomènes graves comme l'érosion des sols et l'élévation du niveau de la mer détruisent plusieurs maisons du village. Selon de nombreux observateurs dont Al Gore (Prix Nobel de la Paix avec le GIEC en 2007), les membres de la communauté inuit deviennent alors les premières victimes du changement climatique. 

Dix ans plus tard, Ciril Jazbec se rend sur l'île dans le cadre d'un reportage pour Géo Allemagne. Il y découvre un peuple en mal de repères, et confronté à un avenir incertain. "La vie à Shishmaref n'est pas du tout facile," écrit le photographe sur son site internet. "Il y a une fracture profonde entre les chasseurs et pêcheurs âgés qui vivent selon les traditions de leurs ancêtres et les jeunes qui passent leurs journées devant l'écran de leurs ordinateurs et rêvent de quitter l'île."

Avant ses études de photo-journalisme au London College of Communication, Ciril Jazbec suit des études de sciences économiques. Il travaille depuis l'âge de 20 ans comme photographe publicitaire pour de nombreuses agences slovènes, croates et britanniques. En 2012, il remporte le Royal Photographic Society Environmental Bursary et en 2013 le Prix Leica Oskar Barnak. Ses photos sont régulièrement oubliés dans la presse (GEO Allemagne, GEO France, The Sunday Times - Spectrum, La Republicca, WIRED UK, FOTO8, Reader’s Digest, National Geographic Traveler, Bicycling Magazine USA).

Roxana Traista

12/07/2013

© Ciril Jazbec

© Ciril Jazbec

© Ciril Jazbec

© Ciril Jazbec

© Ciril Jazbec

© Ciril Jazbec