Le photographe indien Vivek Singh remporte la bourse de la Fondation Manuel Rivera-Ortiz pour la photographie et le film documentaire

Sélectionné à l'unanimité parmi 12 dossiers provenant des cinq continents, le photographe indien Vivek Singh est le nouveau lauréat du Prix de la Fondation Manuel Rivera-Ortiz pour la photographie et le film documentaire. 

© Vivek Singh, Ethnic Unrest in Western Assam

Doté de 5 000$, ce prix lui permettra de poursuivre son projet Conflit Ethnique dans la région de l'Assam de l'Ouest (nord-est de l'Inde) et de documenter les difficultés auxquelles doit faire face la population locale. Selon le photographe, les territoires autonomes du Bodoland (Bodoland Territorial Autonomous Districts, BTAD) ont connu en 2012 des nombreux conflits entre les Bodo (considérée comme population autochtone) et les migrants originaires du Bangladesh (de religion musulmane). Les conflits récents entre les deux communautés auraient provoqué le déplacement de plus de 400 000 personnes.   

Né en Inde en 1980, Vivek Singh commence sa carrière de photographe en 2006. Il travaille en tant que photographe professionnel au sein de India Today group et Timeout magazine, avant de commencer à s'intéresser aux problèmes socio-économiques du nord-est du pays. Depuis plusieurs années, il documente le quotidien des personnes habitant dans la région. 

« Parmi les 12 finalistes, la série de Vivek Singh est indéniablement le travail le plus cohérent, sur une thématique dont on ne parle pas beaucoup, qui est la thématique du conflit ethnique du nord-est de l'Inde », a déclaré Christian Caujolle, membre du jury.  

« Je suis très content d'avoir un lauréat indien », a affirmé Manuel Rivera-Ortiz, président de la Fondation. « J'ai toujours aimé l'Inde. Il y a dans ce pays près de 300 millions de personnes vivant dans la pauvreté : permettre à un photographe local de faire son travail est très important pour nous. » 

« C'est un jury exceptionnel qui pour la troisième fois a validé l'engagement de la Fondation pour soutenir l'expression des photographes proches des sujets sociaux, conséquences des guerres et des conflits économiques, » a déclaré Didier de Faÿs, directeur de la Fondation.  

Parallèlement à l'attribution du Prix, le jury a remarqué le travail de :

• Andri Tambunan, Indonesie, pour son travail sur les personnes malades du SIDA en Papouasie.

• Patrice Terraz, France, pour son travail sur les marins bloqués dans le port de Hong Kong.

Le jury chargé de décerner le Prix 2013 de la Fondation Manuel Rivera-Ortiz s’est réuni à la Galerie Huit à Arles. Il était composé de :

• Christian Caujolle, fondateur de l'Agence VU', fondateur et directeur artistique du Photo Phnom Penh Festival, critique et commissaire d'exposition indépendant ;

• Michael Benson, directeur du Prix Pictet ;

• Lucien Clergue, photographe et fondateur des Rencontres d'Arles ;

• Bill Hunt, collectionneur et commissaire d'exposition ;

• Gwen Lee, directeur du Festival International de Photographie de Singapour.

Début juin, douze finalistes ont été sélectionnés pour les projets suivants :

1. Valerio Bispuri, Italie / Le traffic d'organes en Amérique Centrale et du sud ;

2. Mary Calvert, Etats-Unis / Les dangers de la viande de brousse au Cameroun ;

3. Stephen Dock, France / Les enfants soldats en République Centrafricaine ;

4. Thomas Vanden Driessche, Belgique / Jharia, la ville de feu : l'impact de l'industrie du charbon en Inde ;

5. Rafael Fabrés, Espagne / L'impact du programme de pacification au Brésil ;

6. Samuel James, Etats-Unis / Les conséquences de l'industrie du pétrole dans le Delta du Niger, Nigeria ;

7. Birte Kaufmann, Allemagne / Les Travellers, la minorité la plus importante en Irlande ;

8. Pierpaolo Mittica, Italie / Fukushima : les conséquences de l'accident nucléaire au Japon ;

9. Maciej Maskwa, Pologne / Les villes mortes des régions du nord-ouest de la Syrie ;

10. Vivek Singh, Inde / Assam de l'ouest : violence ethnique dans les régions autonomes de l'Inde ;

11. Andri Tambunan, Indonésie / Le sida en Papouasie ;

12. Patrice Terraz, France / Les marins de Hong Kong. 

Créée en 2010, la Fondation Manuel Rivera-Ortiz vise à encourager une nouvelle génération de photographes - armés uniquement d’un appareil photo et d’une vision d'un monde meilleur -, à parcourir le monde et capturer l'humanité en mouvement. Pour plus d’informations sur la fondation, Vivek Singh et les 12 finalistes, rendez-vous sur : www.mrofoundation.org.