Michel Vanden Eeckhoudt. Doux-amer

Livre

La couverture n'est qu'à moitié trompeuse : on reconnaît le chien favori de William Wegman, mais le titre tamponné de travers exclut tout de suite le registre du facétieux ou de l'androïde drolatique. Le livre de Michel Vanden Eeckhoudt nous entraîne dans une de ses balades poétiques en gris-obscur plus qu'en noir et blanc, alternant ici le profond bonheur partagé avec un animal et l'immense tristesse à le voir souffrant ou tué.


Belgique © Michel Vanden Eeckhoudt

Comme celles de son cadet de confrère Jean-François Spricigo, les photos de Michel Vanden Eeckhoudt, vont au fond de la jubilation et de la détresse animale, elles nous laissent à notre sympathie muette. Depuis les noirs paysages d'une Europe orientale toujours transie d'un brouillard de misère et sur le large spectre décliné de la douceur d'un regard à l'amertume d'une captivité, les photographies douces-amères de Vanden Eeckhoudt distillent une mélancolie à laquelle il fait bon d'ajouter ses propres états d'âme, elles touchent comme font les fines pages d'un bon livre.

Hervé Le Goff

8/04/2013

Michel Vanden Eeckhoudt. Doux-amer. Texte de Jean-Christophe Bailly,112 pages, 20cm x 28cm, 48 photographies noir et blanc, éditions Delpire, relié, 34€

Espagne © Michel Vanden Eeckhoudt