Si vous ne visualisez pas la lettre correctement, merci de cliquer-ici.
Pour lire sans difficulté les images de notre newsletter, merci d'intégrer notre adresse email -lettre@photographie.com- dans votre liste de contact.

 
 

LE MAGAZINE PHOTOGRAPHIE.COM
VOUS DONNE RENDEZ-VOUS
LE VENDREDI 20 NOVEMBRE 2009 À 17H30

À l'auditorium de la Maison Européenne de la Photographie
5-7, rue de Fourcy - 75004 Paris (M° : Saint Paul / Pont Marie)

 

 

 

 

Atelier #7 : QUEL TIRAGE POUR QUELLE IMAGE ?

 



Tel un alchimiste, Claude Dityvon, interprète un tirage dans sa chambre noire.
Paris, mai 2002, © Cybil Grangheon


C'est autour du tirage que le lien entre le photographe artiste et  le collectionneur, s'établit. Longtemps, pour en en apprécier la valeur, la cote d'une image s'est fixée au vintage comme critère absolu, mais cette notion garde t-elle encore un sens ? Car pourquoi la première interprétation d'un artiste pour coucher une prise de vue sur le papier, serait immédiatement la meilleure ?
La création d'un tirage extraordinaire ne vient-elle pas plutôt d'une série de gestes issus d'un long travail de ré-interprétation ? La magie d'une image ne viendrait-elle pas de l'alchimie invoquée lors du travail subtil sur le tirage ? Mais alors comment apprécier les procédés de tirage pigmentaire par rapport au tirage manuel ? La répétition absolue du tirage numérique tuerait-elle la magie de la création artistique ?

Rendez-vous le vendredi 20 novembre pour mieux comprendre choisir le bon support pour une image, et déterminer le procédé idéal parmi les innombrables techniques traditionnelles et modernes. La rencontre débute à 18h00 précise (merci de vous présenter à l'accueil dès 17h45). Entrée gratuite.

Attention ! Places limitées : réservation en ligne à l'adresse suivante : atelier.photographie.com
Pour plus d'informations : 0 142 210 808



La remarquable exposition d'Irvin Penn à la galerie Thierry Marlat révèle à quel point l'œil du photographe américain s'est affiné dans l'interprétation de ses images jusqu'aux derniers jours de sa vie. Intitulée Banquet avec ses plats (natures mortes), ses invités de prestige (portraits), ses serviteurs (extraits des petits métiers), l'accrochage parisien révèle toute la maîtrise de Penn pour sublimer chaque épreuve en une œuvre unique.

À gauche, Rooster réalisée à New-York en 2003, cette image inédite d'Irvin Penn montre à quel point le photographe est resté à l'avant-garde de la photographie et maîtrise le tirage artistique. Cette représentation de la tête d'un coq est aussi impeccable dans son traitement esthétique que choquante par le choix du sujet. On y voit, plein cadre, le coq au cou tranché, auquel il manque des plumes à la base. Sa crête se dresse, intacte. Son œil à moitié ouvert paraît vivant. Une impression en contradiction au constat de décapitation de l'animal. Le coq mort nous fait un clin d'œil. Comme s'il savait, avant de se faire occire, qu'il finirait dans l'assiette.
Cette vision d'un homme, qui à 87 ans à ce moment là, et pour lequel la vie n'a plus de secret, tisse le lien entre l'art du portrait et la nature morte. En personnifiant le coq, Irving Penn nous fait prendre conscience de notre propre mortalité, tout en portant un regard amusé sur nos mœurs culinaires.



Intervention de :

• Jean Di Sciullo, Collectionneur, Éditeur
• Jean-Luc Cormier, Photographe
• François George, Picto
• Thierry Marlat, Galerie Thierry Marlat
• Yan Morvan, Photographe

À la suite de cette rencontre vous serez conviés à la Galerie Thierry Marlat pour une visite privée de l'exposition Banquet d'Irvin Penn. La Galerie est située au 2 rue de Jarente, à quelques pas de la Maison Européenne de la Photographie.


Programme des Ateliers (sous réserve de modifications)
• Atelier #9 : POM mode d'emploi - le jeudi 10 décembre 2009 à 17h30
Sous réserve de modifications de dates et d'horaires