La bataille du Pariou

Pour la défense du droit et de la liberté pour photographier sans restriction et publier librement, l'UPC, l'ANJRPC, le GNPP, la SAIF ont réunis le samedi 25 mars 300 photographes à Clermont Ferrand et sur les sommets devant le mont Pariou.

Le droit à l'information

Roger Thérond lors de l' Appel de Perpignan : "La menace de la loi Guigou va peut-être amener les photographes à moins travailler, qui sait, à ne plus travailler du tout."

Déclenché par le procès des photographes dans l’affaire de l’accident de la princesse Diana, le processus juridique de remise en question du droit à l’information a poursuivi son chemin jusqu’à aujourd’hui. Ouvrant ainsi une boite de Pandore révélant la vénalité des 'victimes' des photographes 'agresseurs' et prenant aux piège le reporter et ses mythes de photo-réalismes.

Le regard sous tutelle

Entre un droit à l’image et un droit à l’information, l’Assemblée Nationale a tranché : il y a quelques jours, elle a pris le parti de soutenir le droit à l’image. Toutefois, si la Loi Guigou a été adoptée par nos députés (février 2000), elle a été édulcorée dans ses aspects les plus pervers envers le travail des photographes. Les professionnels du photojournalisme qui craignaient pour la liberté d’informer sont " un peu " rassurés

Rédaction :
Valérie-Anne Le Meur, Didier de Faÿs.

Mise en web :
Éricka Weidmann, Didier de Faÿs.

Contact Magazine :
Photographie.com : 15, rue du Sentier 75002 Paris - Tel (33) 142 219 010 -
E-mail studio@photographie.com

Contact Presse :
Catherine Philippot
248, Boulevard Raspail 75014 Paris
Tél. (33) 140 47 63 42 - Fax (33) 140 47 62 42 - mail : cathphilippot@photographie.com

Montrer le quotidien devient obscène

'Avec cette loi, l’Etat pousse les français vers une certaine incivilité. Au lieu de favoriser la citoyenneté, de prôner ce principe, celui d’être fier d’être Français et de défendre sa nation, la justice nous montre le chemin pour s’en extraire.' observe Christian Ducasse (ANJRPC).

Montage de photos de Luc Delhaye pour le numéro de décembre 99 de Beaux-Art

La mauvaise presse du photojournalisme

A partir des années 80, on assiste à une forte demande du public en matière d’image glamour. La presse 'people' s’est ainsi développée à un niveau mondial relèguant en arrière-plan le photojournalisme de qualité (cf Paris-Match qui bascula radicalement vers la presse légère et à sensation). A la faveur d'un monopole des informations télévisées, le public semble se désintéresser quelque peu pour la photographie de Magnum et de Capa. Cela aboutit à la disparition de nombreux supports. Ainsi en Angleterre, The Independant avec Collen Jacobson, dans la fin des années 80 tente de réintégrer la photographie en bonne place, n’a pas résisté longtemps, et a supprimé son supplément illustré de remarquables sujets photos. Il en est de même pour le Frankfurter Allgemeine Zeitung qui a cessé la publication de son supplément en 1999.. L’issue des droits de la presse à informer se trouve dans l’affaire de l’accident du pont de l’Alma, ou encore dans l’attentat de la station St Michel. Le statut du photojournalisme héroïque et témoin de son époque passe alors à celui du paparazi irresponsable.

La loi a donc accru les difficultés de publier dans un projet de loi relatif à la présomption d’innocence et aux droits des victimes voté par l’Assemblée Nationale et le Sénat, en première lecture, en mars et juin 1999 (loi Guigou) qui provoque une vive émotion de part et d'autre du viseur .

Je me refuse à faire signer des autorisations ou alors, je change de métier

Photographie.com invite quatre jeunes photographes à parler de leur vie de 'l'après loi Guigou'. Vincent Migeat, Olivier Culmann, Jürgen Nefzger et Wilfrid Estève. Expression de photographes.

Psychophotographie… En complément, Vincent Migeat met en valeur un aspect assez peu pris en compte dans les discussions ayant rapport au droit à l’image : sa dimension psychologique.

Des mots de poids pour des photos de choc

La presse française a réagi fortement contre la tentative de légiférer contre le droit de montrer. Télérama organise le 15 juin 1999 un colloque " Droit à l’image/droit à l’information ". Lors de Visa pour l'image le 4 septembre 1999, Roger Thérond (ex-directeur de Paris Match) lance "l’Appel de Perpignan pour le droit à l’image".
Le Monde du 12/13 septembre 1999 demande au cabinet du Ministre de la Justice, Madame Guigou, à commenter dix photographies au travers du projet de loi relatif à la présomption d’innocence et aux droits des victimes. Seul Joel Roman dans la revue Esprit du 1er octobre 1999 villipende les photographes irresponsables et corporatistes et prône la loi comme garantie.

 

Suivcre la chronologies des articles dans la presse et des événements concernant le droit à l'image.

Une charte de déontologie

Roger Thérond présente lors du colloque sur le 'Droit à l'image' organisé par la PMA lors du SIPI (le 19/3/2000), une charte de déontologie des journalistes du groupe Hachette-Filipacchi Médias.