Lors de la manifestation, les photographes en colère découvrent dans la version locale de L'Express un titre semblant bien situé dans ce paysage : Clermont, halte aux clichés !
C'est un curieux téléscopage car l'hebdomadaire s'attache en fait à défendre la mauvaise image (de presse) de la capitale des Gaules : "Clermont la mal-aimée, autopsie d'une méprise.
Ville noire, ville Michelin, cité vieillissante...
Plus encore que de son isolement, la capitale auvergnate souffre des clichés qui lui collent à la peau. Elle entend bien prouver qu'ils sont démodés."

...c'est raté, cela se voit gros comme une montagne.

Nouvelles Tendances

Si l'on compte le nombre de propriétaires de maisons à Paris injustement violées par le regard des passants, on peut s'inquiéter pour Wanadoo qui en présente de manière fort pratique chaque façade.

Plus grave est, sans aucun doute, l'article publié dans la revue Nouvelles Tendances (n° 38 de mars 2000) envoyée à chaque adhérent à l'assurance La Mondiale. Sous le titre "L'image de votre maison n'appartient qu'à vous", cet article informe de la jurisprudence du café "Pegasus bridge" du 10 mars 1999 qui élève le droit de propriété au dessus du droit d'auteur. Et naturellement indique la recette à suivre pour demander au 'paparazzi' (si l'on se fie à la monstrueuse image de 'photographe' camouflé, munis de télé et jumelles, illustrant le texte) la somme exactement nécessaire à la réfection de la toiture de votre maison.

Avec une redoutable précision, le satellite indique le nombre exact de propriétaires (60 millions) à contacter individuellement afin d'obtenir une autorisation de publication* d'une photographie effectuée en France.

 

 

* en général cela s'arrange facilement avec de la menue monnaie ou de la verroterie pour les propriétaires indigènes. Un exemple de tarif 8000F pour les remparts de Carcassonne. La tour Eiffel de nuit coute 10000F pour les faux-frais de l'éclairagiste. Pour les facades du Louvre, même avec tous les polarisateurs de lumière anti-pyramide, cela coûte 3000F dont 2500 pour l'architecte pourtant déjà payé pour son travail par le contribuable français.

le casting, les photographes
la photo 'interdite' devant le Mont Pariou
téléscopage : Halte aux clichés !
scoop : l'attentat